Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Encyclopædia of Gay and Lesbian Popular Culture

Encyclopædia of Gay and Lesbian Popular Culture

Menu
Deux gays ont été condamnés à la prison ferme, ce 24 février, par le tribunal de première instance de Tanger.

Deux gays ont été condamnés à la prison ferme, ce 24 février, par le tribunal de première instance de Tanger.

Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid‎ Concentración contra detenciones de personas LGTB en Marruecos:  Photo de Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid. Photo de Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid. FÉV 28 Concentración contra detenciones de personas LGTB en Marruecos Aujourd’hui, à 18:00 · Calle de Serrano, 179, 28002 Madrid (Madrid)

Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid‎ Concentración contra detenciones de personas LGTB en Marruecos: Photo de Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid. Photo de Colega Madrid - Colectivo LGTB de Madrid. FÉV 28 Concentración contra detenciones de personas LGTB en Marruecos Aujourd’hui, à 18:00 · Calle de Serrano, 179, 28002 Madrid (Madrid)

Chaque hiver, le Maroc attire plusieurs Européens à prendre quelques jours de repos parmi les différentes stations balnéaires. Mais la violence faite aux homosexuels est souvent élevée dans ce pays. Par son contexte politique, les droits pour les homosexuels sont bafoués. Il faut redoubler d’effort pour vivre un moment paisible dans ce pays si vous êtes homosexuels.

L'article 489 du code pénal du Maroc criminalise « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe ». L'homosexualité est illégale au Maroc, elle est punissable de 6 mois à 3 ans d'emprisonnement et d'une amende de 120 à 1 200 dirhams. Dans la société islamiste, l'homosexualité reste un tabou, elle est considérée comme immorale.

Selon la presse marocaine, deux homosexuels marocains ont été condamnés le 24 février 2017 par le tribunal de première instance de Tanger à six mois de détention et 1.000 dirhams d’amende pour homosexualité. Il s’agit, d’un étudiant et d’un agent immobilier. L’affaire, concerne une vidéo  montrant les deux hommes en pleins ébats sexuels avait largement été partagée sur WhatsApp Messenger.

Le 4 mars 2015, Human Rights Watch a relevé que ce pays islamiste avait eu recours à des aveux extorqués sous la contrainte par la police, et un procès inéquitable par sa justice, en violation a plusieurs articles de sa constitution votée en 2011, démontrant le peu d'attachement aux libertés individuelles ainsi qu'aux principes de bases de la démocratie.